f a u x  c o n t a c t s  : r  u p t u r e s d e  c h a i r

 

 

 

 

 

 

 

Le dispositif sonore et visuel
(création 2008-2009)

Trois parures sont installées dans l’espace de la performance. Un personnage altier arrive: femme, déesse, monstre ? Elle va parcourir le lieu en chantant, et revêtir une à une ces prothèses qui vont transformer progressivement son expression et sa gestuelle. Son chant va ainsi être contraint, distordu, la transformant en être hybride déambulant au milieu des spectateurs.

 

Le concept

Nul besoin de partir en voyage lointain pour se sentir étranger, voire monstrueux : notre communauté d’origine suffit, ou la famille, ou pire – ou mieux -  rien que notre corps.

La voix, régie par le corps avec tous ses capteurs, révèle facilement la place que l’on se donne dans la société, l’image que l’on a de soi-même. Elle met également au jour toute une chaîne de relations: ce par quoi et comment on se laisse affecter, ce par quoi et comment on cherche à affecter les autres.

Ici un rite étrange est à l’œuvre. Le monstre divin, c’est un humain en devenir, en mouvement. Ses parures magnifiques sont autant de déviations fonctionnelles qui handicapent l’usage « normal » de son corps et de sa voix. Reflets de l’image de soi, des interactions aberrantes, créées entre différentes parties de son corps, conditionnent ses dires et déforment son chant, son être. Les parures qui semblent être un véritable choix esthétique et une affirmation personnelle, apparaissent ainsi comme un décalage par rapport à des réalités corporelles, une déficience de perception de sa propre image.

La bouche, la voix de ce monstre ne sont jamais autonomes, libres de leur expression. Elles sont toujours conditionnées par des images figées qu’il applique sur son corps en évolution.

De là naît un parcours particulier fait de défis et d’ajustements, de pesanteurs et d’enchantements, un collage incongru de fascinant/repoussant. C’est une fabulation radicale et ancrée dans du concret, un aller-retour perpétuel entre le fantasme et le possible que l’on se crée.

 

 

[_chambre froide] [_in-expérience] [_kimäärid] [_fauxcontacts]